PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Enfin la première victoire pour l’équipe fanion !

ELLES : 1 Gardien ( 48 ième)

JET : 0

Si l'optimisme n'était pas de mise avant la rencontre force est de reconnaître que seule compte la réalité du terrain. Avec une équipe remodelée, les verts sans complexe face au 3 ième du championnat ont joué avec leurs armes à savoir l'envie, le courage, la solidarité et du football tout de même. La JET met progressivement sa patte sur le jeu mais aucune action tranchante à l'image de la frappe timide de Tokple (15 ième) d'un côté ou la tête d'Ottonelli (25 ième) côté local.

Le football plus académique des visiteurs manque d'efficacité et l'ELLES au fil du temps résiste bien. Le score de parité au repos convient bien vu la tournure des évènements au cours de cette 1ère mi-temps.

Dès la reprise, Gardien se joue de la défense de la JET et vient tromper l'infortuné Dossou (48 ième) qui passait une après-midi tranquille. Volontaires à souhait, portés par ce but marqué, remettant sans cesse le coeur à l'ouvrage, les verts vont déstabiliser moralement une équipe qui présentait plus d'assurance en première période. L'ELLES plie mais ne rompt pas malgré les coups de boutoir le plus souvent stoppés par Combe ou même son homonyme Combes qui sauve ses partenaires d'une égalisation à la 80 ième minute! Il n'est pas question de verrouiller derrière mais de former un bloc le plus hermétique possible dans toutes les zones du terrain. Lucides jusqu'au bout les verts vont contenir leur adversaire et goûter aux joies d'une première victoire arrachée avec le coeur.

 

ELLES : Douché…coulé !

ELLES: 0

Seysses/Frouzins: 1 Biso ( 80 ième)

Que retenir à l'issue d'une telle soirée : la défaite des verts , les conditions climatiques qui obligèrent l'arbitre à interrompre momentanément la partie où les obligations et contraintes sanitaires du moment ?

Les visiteurs qui affichaient 2 victoires au compteur pour autant de matches ont patiemment attendu pour enlever la décision. Dans un match fermé jusqu'à la ...25 ième minute où la lutte sera acharnée au milieu du terrain, Seysses par Biso et Pruniaux va se créer ses premières approches plutôt que des occasions! Le tableau d'affichage ne s'enflamme pas :0-0 au repos. Ce n'est plus au retour des vestiaires, mais plutôt des tribunes que Seysses va se montrer plus menaçant. Le Meur ( 47 ième) et Bravo ( 50 Ième) réussissent à poser deux banderilles mais c'est finalement Biso qui trouve l'ouverture de 25 m (80 ième) alors que beaucoup pensaient à s'accorder que la rencontre s'achèverait sur un score nul. Les verts stériles offensivement vont subir l'emprise des visiteurs à deux doigts de doubler la mise (85 ième) mais l'intervention efficace de Combes laisse une lueur d'espoir vite...éteinte. La débauche d'énergie n'a pas suffi, la maturité technique des visiteurs a fait la petite différence. Ce premier match disputé dans des conditions particulières inquiète plus qu'il ne rassure. Pourra-t-on longtemps continuer ainsi ? Le plaisir du jeu se limite au fait de gagner…

 

ELLES:  Des débuts mitigés

ELLES: 2 Bouigue ( 15 ième) Garès (41 ième)

Labège/Inter: 2 De Blic ( 8 ième sur pénalty) Massat ( 37 ième)

Tout s'est joué sur une première mi-temps prometteuse offensivement...pour le public! Dans les faits on attendait mieux du côté des verts qui n'ont pu se hisser à la hauteur de leurs ambitions. Leur première offensive dès la 5 ième minute suite à un coup franc de Molle est vite oubliée avec l'ouverture du score par De Blic sur pénalty (8 ième). Le match est lancé et le doute n'a pas le temps de s'installer avec une action tranchante devant les buts qui permet à Bouigue d'une tête rageuse de revenir au score ( 15 ième). Ottonelli est à l'ouvrage (17 ième) imité par Molle (34 ième). On est en droit de croire que les locaux font ce qu'il faut pour prendre l'avantage mais une fois de plus c'est Massat pour Labège qui reprend victorieusement un coup-franc de son compère Karim.On n'a que 4 minutes à douter quand le slalom d'Ottonelli trouve à point nommé Garès qui marque de près.2-2 au repos le suspense est total et chacun espère un second acte tout aussi enlevé. Il n'en sera rien même si la débauche d'énergie est bien là. Trop d'approximations pour déstabiliser une équipe de Labège sûre de ses faits. Labège n'a pas verrouillé le jeu mais ce sont les défenses qui prennent largement le pas sur les attaques et comme en pareil cas les gardiens vont s'assurer une fin de match plutôt tranquille même si Combes aura quelques sueurs froides à la 75 ième minute sur une rare mais sérieuse occasion pour Labège.

Au coup de sifflet final c'est la frustration qui domine. On est conscient d'avoir tout donné mais pas tout fait pour inquiéter cette équipe visiteuse qui défensivement n'a pas toujours donné des gages de grande sécurité. Dommage!